Étape 2 : assurer ma présence sur les réseaux sociaux

reseaux sociaux parolier

Être présent sur les réseaux sociaux ne vous parait peut-être pas nécessaire pour devenir parolier. Je ne suis pas du même avis. En effet, à l’heure actuelle, on peut difficilement imaginer faire vivre un blog (ce blog, en l’occurrence) sans assurer une présence sur les réseaux sociaux les plus populaires. Aussi, cette présence me semble nécessaire dans la réalisation de mon objectif. Elle permettra effectivement de développer mon réseau de connaissances et de partager mon travail avec le plus grand nombre.

Quels réseaux sociaux ?

Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook, LinkedIn, Pinterest, Youtube, … La liste des sites ou applications de réseaux sociaux est longue. Très longue. Il n’est donc absolument pas envisageable d’être présent sur toutes ces plateformes. En tout cas, par pour le moment. Alors, comment débuter ?

Twitter

Twitter, c’est le réseau de l’instantané. Vous avez quelque chose à dire ? Vous voulez commenter l’actualité ? Donner votre avis sur une émission télévisée que vous êtes en train de regarder ? Rien de tel que Twitter !

Le site au petit oiseau bleu est également idéal pour faire ce qu’on appelle « du networking » : il s’agit de développer un réseau de connaissances ayant les mêmes intérêts que vous (ici, l’écriture et la chanson). Je pourrai donc entrer en contact avec des personnes plus ou moins influentes du monde de la musique, leur parler de mon travail, mais aussi (et surtout) partager ma passion avec les autres utilisateurs.

J’ai donc créé mon compte Twitter (et posté mon premier tweet). N’hésitez pas à me suivre …

 

Facebook

Qui ne connait pas Facebook ? Il parait même que certaines personnes y passent plus de 8 heures par jour. Certes, les interactions avec d’autres membres sont un peu plus difficiles sur Facebook que sur Twitter en raison de la nécessité, bien souvent, d’ajouter quelqu’un à ses amis pour pourvoir communiquer avec lui. Mais j’ai du mal à imaginer ne pas passer par ce réseau pour promouvoir les articles de mon blog, partager certaines nouvelles ou permettre aux personnes intéressées de me contacter.

Voici donc ma page Facebook et ma première publication …

Youtube ?

Sur Youtube, c’est évidemment le contenu vidéo qui est mis en avant. Dans un premier temps, je n’aurai pas de tel contenu à diffuser et je n’ai donc pas de raison de créer ma chaine. Cependant, dans un futur plus ou moins proche, il n’est pas impossible que j’envisage la production et la mise en ligne de vidéos. Celles-ci pourraient me permettre de montrer une interview réalisée dans le cadre de mon travail ou simplement d’atteindre une audience différente en intervenant moi-même dans de petites vidéos. À suivre, donc …

Et les autres ?

Si vous voulez devenir parolier et mettre en avant votre travail sur les médias sociaux, je vous conseille donc de créer un compte sur Twitter et Facebook dans un premier temps. Si vous avez des choses à raconter en vidéo, Youtube est également un choix logique. En revanche, il ne semble pas approprié de prendre du temps pour faire vivre vos comptes sur d’autres réseaux.

Ainsi, on oubliera les sites et applications mettant l’image au centre de la communication (Instagram, Pinterest, etc.). On laissera de côté des réseaux purement professionnels, sur lesquels les artistes ne sont pas (encore) légion, comme LinkedIn. Et on se passera des réseaux ciblant principalement les jeunes (tels que Snapchat).

Évidemment, le fait que je ne sois pas présent sur ces réseaux ne veut pas dire que je ne le serai jamais. Il est effectivement envisageable que je me lance à la conquête d’autres médias sociaux, afin de partager un contenu différent, de communiquer sous une nouvelle forme ou de toucher une nouvelle audience.

Les réseaux sociaux : pour quoi faire ?

Il faut distinguer 3 types d’actions à réaliser sur les réseaux sociaux : le networking, la publication de contenu lié à la réalisation de mon objectif et la publication de contenu lié à mon domaine d’activité.

Le networking

Dans l’industrie musicale plus que partout ailleurs, il est nécessaire d’être bien entouré si l’on veut réussir. Principalement lorsqu’on a l’ambition d’être parolier. En effet, votre texte n’atteindra pas le grand public si personne n’est là pour le mettre en musique, l’interpréter, le produire ou le diffuser. Il est donc nécessaire de se faire, si pas des amis, au moins des connaissances. Des personnes qui travaillent dans le milieu, des gens qui ont la même passion, des auteurs en puissance qui nourrissent la même ambition que vous, etc.

Par chance, vous avez déjà été nombreux à me contacter suite à la mise en ligne de mon blog, mais je ne doute pas un seul instant que mon réseau de connaissances grandira de manière significative grâce à ma présence sur les réseaux sociaux.

Le contenu lié à la réalisation de mon objectif

Si vous utilisez les réseaux sociaux, c’est (entre autre) pour parler de vous. Logique. Le contenu lié à la réalisation de mon objectif constituera donc une proportion importante de mes publications sur Twitter et Facebook. Qu’il s’agisse de relayer un article de ce site ou de communiquer d’autres informations, je ne manquerai pas de (faire) parler de moi par ce biais.

Le contenu lié à mon domaine d’activité

En marketing digital, il y a la règle des 20-80. Pour résumer cette règle, disons qu’il est conseillé de publier 20% de contenu « publicitaire », destiné à faire parler directement de soi et 80% de contenu lié au domaine d’activité, destiné à intéressé le public cible. Pour adapter cette règle au domaine particulier qu’est l’écriture de chansons, je consacrerai donc une grande partie de mes tweets à relayer des informations liées à la musique, à la chanson ou à l’actualité d’auteurs plus ou moins réputés.

networking musique

 

Les réseaux sociaux : comment faire ?

Pour faire une entrée triomphale (n’ayons pas peur des mots) dans le vaste monde des réseaux sociaux, il faut déterminer 2 choses : la fréquence de publication et le ton à adopter. Le reste viendra tout seul.

La fréquence de publication

Au début, on a souvent une folle envie de publier sur des tas de sujets et on se sent capable d’envoyer une dizaine de tweets par jour. Un petit conseil : ne vous emballez pas. Si vous optez pour une telle fréquence, vous tiendrez peut-être 3 ou 4 jours avant de manquer d’inspiration ou de temps pour faire vivre vos différents comptes et vous risquez même de les laisser définitivement à l’abandon !

En ce qui me concerne, je me fixerai donc comme objectif de publier 7 posts par semaine sur Facebook.

Sur Twitter, j’enverrai également 7 messages par semaine. En plus de ces tweets, je prendrai le temps d’interagir avec d’autres utilisateurs du réseau. Une interaction par jour (retweet, réponse à des questions, commentaires, etc.) me semble également être un bon objectif pour commencer.

Le ton à adopter

Plusieurs tons sont possible, allant du familier le plus extrême (mé jss sur ke vs voulé pa lir dè truc kom sa) au formalisme le plus strict (en vous priant d’agréer l’expression de mes sentiments les plus distingués). Si j’avais un conseil à vous donner, il serait simple : restez vous-mêmes ! Respectez votre audience et soyez en adéquation avec votre personnalité. Personnellement, je n’hésiterai pas à mettre une touche d’humour dans le contenu que je publierai, parce que cela me ressemble.

Alors, objectif atteint ?

J’ai créé un compte sur Twitter, une page sur Facebook et j’ai pris de bonnes résolutions concernant la publication sur ces sites. La deuxième mission est donc pleinement accomplie !

objectif atteint

 

À bientôt sur Twitter, Facebook, par mail ou ailleurs !

Laisser un commentaire